• Angel♥

    Alors salut, moi c'est Angel, une fille de 14 ans à son actif. J'ai souvent, dès mon plus jeune âge été victime d'harcèlement mais pas toujours pour les mêmes raisons.

    Très petite, de l'entrée en GM jusqu'en CP, on a su que j'avais des cicatrices au ventre (assez voyantes malheureusement) dû à des interventions chirurgicales. Au lieu de s'occuper de moi ou de faire attention, on m'attendait le matin en me montrant du doigt et criant : Frankestien. 

    Et je n'avais aucun ami malheureusement. A cause de mes soucis de santé j'ai dû refaire mon CP.

    Au CE1 j'ai changé d'école car c'était trop dur.

    Au CM2 c'était la plus horrible / triste année.

    Car j'avais mes cicatrices, mais aussi à cause de mes gros soucis de santé, je ne sentais pas quand je devais aller au toilettes. Vous comprenez que la nuit....

    Un jour, ma "meilleure amie" et moi s'étions disputées. Et pendant la classe de mer elle a raconté à tout le monde mes soucis. Et celui dont j'étais amoureuse s'est bien moqué.

    Ils se fichaient de moi tous les jours et une fois, pendant que je lisais seule dehors, m'ont jeté des pierres dessus.

    Je n'ai jamais rien dit à mes parents.

    En novembre, après être rentrée de classe verte, on ne me parlait plus, on a colporté des rumeurs sur moi. Comme quoi j'avais couché avec un garçon (vous imaginez la peine que ça vous fait, à 11 ans ?) puis une fois dans la classe, celui que j'aimais a fait un sondage pour savoir qui voulait que je décède. Tout le monde a levé la main sauf deux qui ont dit qu'ils ne savaient pas trop.

    J'en avais marre, j'ai tenté de m'ouvrir les veines mais je n'ai pas réussie. Dès que je voyais quelque chose susceptible de m'ôter la vie, je voulais m'en emparer.

    J'ai été après un "petit peu" racketté ou embêté par mon ancienne meilleure amie. 

     

    En 6e, malgré le fait que j'avais une voix assez grave et qu'on entendait mon ventre qui gargouillait, on ne m'a jamais vraiment fait de peine.

     

    Et là, en 5e où je pensais que tout allait bien, je ne me rends compte seulement en juin que plus de la moitié de la classe étaient faux culs avec moi, et qu'ils me traitaient dans mon dos. Après ceux qui me traitaient ouvertement du genre : 

    p'tits seins, mec, coincée, intello, lesbienne, gothique, emo, enfant difforme...etc..

    J'ai eue du mal à accepter ma bisexualité mais ne l'a jamais avoué aux autres de mon entourage, me disant que ce serait pire.

    Et au CE2 j'étais amoureuse d'un garçon, mais ne supportait pas sa jalousie, alors j'ai dis : terminé. Désolé.

    Celui ci est tombé dans une dépression. 

    Presque 4 ans plus tard, en 6e, il me redemande de sortir avec lui. J'accepte, comme une idiote, mais me rends compte que je ne l'aimais pas, et pour ne pas le faire souffrir, je lui ai demandé à ce que l'on reste amis.

    Il m'a détesté, m'a bien aimé, puis on est devenus de véritables bons potes, presque meilleurs amis. 

    Sauf que là, cette année, en cette fin d'année scolaire, je suis complètement amoureuse de lui. Il a changé de caractère, de physique, de personnalité et c'est un des seuls à vraiment me comprendre (je me mutile à cause des gens de ma classe). Mais ce garçon, à qui je n'ai rien dit, aime déjà une fille (même si celle ci ne l'aime pas). Du coup il me traite comme une grande amie et moi ça me fait mal. Surtout que c'est les derniers jours de cours...

    Et là, je vais partir pour deux bons mois de vacances où cela me fera du bien de ne plus voir personne.

     

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Juin 2014 à 21:11

    Malheureusement la société dans laquelle nous vivons ne nous permet par encore d'être acceptés par chacun quant on est bisexuels ou homosexuels et qu'on s'assume. Je sais bien cela. J'ai eu quelques problèmes familiaux lorsque j'ai présentée ma petite amie en tant que telle à quelques personnes de mon entourage. Mon couple n'a pas tenu le coup malheureusement et depuis ces personnes (tant bien celle dont j'étais amoureuses que celles à qui je l'ai présentée) m'ont complètement rayée de leur vie.... 
    Heureusement mes amies étaient là pour moi car je crois que j'aurais sombré en cet instant. Quoi qu'il en soit courage à toi... C'est toujours douloureux d'aimer une personne sans qu'elle le sache... :/

    2
    Vendredi 27 Juin 2014 à 11:15

    Attends Naeri... Tu veux dire que tu n'as plus aucun contact avec tes parents depuis... ? Je veux dire, ce sont surement la famille à qui tu avais présenté ta petite amie. Quelle horreur, j'ai tellement peur que la même chose arrive avec ma mère si jamais je viens à sortir avec une fille...

    3
    Vendredi 27 Juin 2014 à 11:45
    Pour ma part je vous comprends, même si je suis hétéro je suis loin d'être homophobe. Je suis vraiment désolée Naeri...
    4
    Vendredi 27 Juin 2014 à 11:47
    ... Comme on dit chez nous 'c'est notre génération' donc c'est pour ça que "je m'y fais". Un jour dans une série des gays s'embrassaient, ma mère a lâché un petit 'bah' ironique (mais gentil :3), et moi j'ai trouvé ça très naturel.
    5
    Vendredi 27 Juin 2014 à 20:50

    Wouaw, c'est vraiment dur...

    Malheureusement, nous vivons dans une société qui ne fait que juger et critiquer,au moindre faux pas, à la moindre petite bêtise... tout le monde te tombe dessus.

    En tout cas,Angel,je sais que c'est dur mais ignore les, au besoin, je pense que pas mal de membres seront là.

     

    Quant à toi,Naeri, je ne suis pas homosexuelle, je ne pense jamais le devenir,bien que ce ne soit pas un choix.

    Je ne comprends pas comment on peu rejeter un proche pour si peu de choses... Je veux dire,tant que les personnes s'aiment,ou est le problème, 

    En tout cas,accroche toi,j'espère que ça va s'arranger!

     

    6
    Vendredi 27 Juin 2014 à 20:53

    Lemony:
    Si j'avais quelques contacts brefs. Mais à chaque fois je ne manquais pas de me prendre une réflexion homophobe dans la poire. C'était très gênant surtout lors de repas de famille car personne ne voulait contredire l'aîné et donc personne ne prenait ma défense. J'étais seule, à l'époque petite fille, contre toute cette armée d'adultes aux regards haineux et/ou en train de me juger... Ce n'était pas agréable. 

    Une Indofan:
    Je le suis aussi, désolée... Désolée que des gens puissent penser ainsi et aller jusqu'à renier un membre de la famille... Malheureusement pour changer le monde il faut commencer par se changer sois-même. En devenant plus conciliants et surtout en étant apte à accepter la différence et à l'apprendre / le faire comprendre autour de nous on peut changer des visions. C'est en élevant de futurs possibles enfants de manière à ce qu'ils acceptent la différence que la société peut changer... Bien que cela demande du temps... 

    Forfeiture:
    Malheureusement, je sais qu'avec au moins une personne ça ne s'arrangera jamais. Les mentalité se changent... Avec le temps... Avec la connaissance... Avec la patience... Si nous vivons aujourd'hui un calvaire mais que nous nous battons pour changer les mentalité... Peut-être que les génération futures ne vivront pas la même chose que nous... Un peu comme les femmes se sont autrefois battue (et malheureusement doivent ENCORE parfois prouver leur égalité) pour leur indépendance. 


    All:
    Comme je dis toujours: "L'Amour n'a pas de sexe."

    7
    Vendredi 27 Juin 2014 à 20:58

    ... Je flippe vraiment pour ça. Je sais qu'il y a des gens qui iraient jusqu’à nier me connaitre pour ça et ça me fait vraiment peur.

    8
    Vendredi 27 Juin 2014 à 20:59

    Quelle génération de merde,sérieux...

    9
    Vendredi 27 Juin 2014 à 21:05

    C'est malheureux, oui... Après j'ai fais le choix de ne pas vivre dans le dénie, de ne pas me renier moi-même de m'assumer, Lemony... J'ai fais ça car je savais que je ne serais pas totalement seule car mon père et ma mère bien que pas trop pour ne sont pas contre pour autant donc je ne me retrouvais pas à la rue... Après voilà... 
    C'est malheureux d'avoir à cacher sa sexualité, ses goûts, ses différences en général par peur.

    10
    Vendredi 27 Juin 2014 à 21:08

    Je sais qu'on est pas vraiment dans le même contexte, mais faut avouer qu'IRL, PERSONNE ne connaît mes véritables gouts,par ce que j'ai peur qu'on me dise que je suis bizarre...  

    11
    Vendredi 27 Juin 2014 à 21:12

    Tu es loin d'être la seule personne dans ce cas... On cache tous quelque chose pour ne pas avoir à être jugé/soumis aux regards des autres... Par peur... Par pure envie de vivre tranquille... Que ce soit une chose bénigne comme un truc tellement gros que ça nous bouffe littéralement de l'intérieur au point d'avoir parfois des idées noires...

    12
    Samedi 28 Juin 2014 à 11:09
    "Notre génération n'est plus une génération. Notre faute est d'y survivre."
    Indochine-Black city ouverture.
    13
    Samedi 19 Juillet 2014 à 16:59

    Les gens sont vraiment des monstres... Ils se moquent sans connaître l'histoire. Quand je vois toutes les personnes qui ont subi du harcèlement moral ou/et physique ou qui sont tout simplement contre, je me demande comment il peut encore y avoir des gens qui harcèlent les autres de cette façon.

    Jeter des pierres ? Non mais sérieusement, c'est des animaux ou quoi ? 

    C'est vraiment dur ce que tu as vécu, j'espère que les choses changeront pour toi, courage.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :