• Hey.

    Tout à l'heure j’érais et j'ai fini par retomber par ici.

    Je dois dire que cet endroit m'était un peu sorti de l'esprit, en fin de compte.
    Je venais là quand j'avais besoin de m'évader.
    J'imagine que ce besoin me regagne.

    J'a démoli les lieux en arrivant à peine.
    Les traces que j'y avais laissé avaient presque deux ans.

    Je ne tenais pas à les recroiser.

    Il faut que je redécore.
    Au risque te vouloir tout casser encore, quand ce temps là sera venu.

     

    J'ai perdu l'habitude de venir discuter ici quand j'ai décidé de reprendre celle d'aller le faire dehors. Je n'ai plus peur du monde, je n'ai plus peur du dedans de mon coeur, je n'ai plus peur de moi alors pourquoi me revoilà, que fais-je donc là, pourquoi, pourquoi ?

    Je m'ennuie. Je me meurs d'ennui.

    Il a fallu: prendre son courage à deux mains faire sa valise, prendre le train, écouter, approuver, réfuter, concilier, accepter, arranger, puis rentrer, recommencer.

    Je m'y suis fait.

    Eviter à tout prix de faire des vagues, rater parfois, faire comme de rien, remonter en selle.

    Ne laisser rien paraître.

    L'extravagance n'est pas une provocation elle n'est pas une insulte ni aucune forme de rébellion elle n'est pas un appât elle n'est pas une offense elle n'est pas une recherche désespérée d'attention, qui plus est serait réussie, elle n'est qu'exemple simple et précis voire évident et affligeant.

    Je montre ça pour qu'on ne voie le reste.

    Je suis loin d'en avoir fini.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :