• Une anonyme se confie...

    En fait pour tout avouer, je sais même pas si mon histoire est une vraie histoire de harcèlement. Même si je sais que certaines personnes parlent de moi dans mon dos, je n'ai pas vraiment de problèmes de ce côté. Celui qui me harcèle, c'est moi même. 

    En fait, je sais pas vraiment comment ça a commencé, ni quand. Quand est-ce que j'ai commencé à me dire que je ne valais rien et a discréditer tout ce que je faisais ? Je ne sais plus. La journée, j'agis comme-si de rien était. Quand on me connait, je suis autoritaire, j'hésite pas à dire les choses et j'aime beaucoup me vanter. Par contre, dès que j'ai éteins la lumière, ça commence. Je me rappelle à quel point mon comportement me semble gênant et en décalé avec les autres, combien je suis pas intéressante, combien je ne sais rien à rien et que je n'ai pas d'aptitudes particulières. Ça continue pendant des heures. J'ai une chambre plus ou moins commun avec ma soeur, du coup je pleure en silence pendant des heures. Parfois j'en peux plus, et j'ai juste envie de me couper : mais alors, les ma mère, ma soeur, elles sauraient. Elles sauraient qui je suis vraiment. Tout le monde verrait ces cicatrices, comme-ci j'en avais pas déjà assez, et j'aurais encore plus honte. J'ai toujours aimé les ongles longs, alors je me griffe très fort aux épaules, ou les marques seront maquées par le t-shirt le lendemain, jusqu'au sang parfois. Mais dans ces moments là, ça ne fait jamais aussi mal que je ne le voudrais. Il m'est même arrivée de me trouver ridicule, n'ayant pas "les couilles d'assumer et de prendre une vrai lame". Et après, j'ai honte : je me dis que je ne pourrais plus jamais affronter mes amis en face, après avoir pensé qu'ils ne voulaient pas vraiment être mes amis. Je me trouve parano, égoïste, sans coeur de rejeter leurs marques d'affections, je me dis que je ne pourrais pas affronter une journée supplémentaire au lycée car je suis une honte pour tout le monde. Le pire, c'est que je suis heureuse après tout : j'ai des amis, les gens ne me harcèlent pas, j'ai une famille aimante et compréhensive... Alors pourquoi ? Mais bien des soirs ça recommence, et je suis toujours là le lendemain matin, le nez encombré car par bien mouché pour ne pas attirer l'attention, les traces de griffures disparues pendant la nuit. Et pourtant, malgré tout, je retourne au lycée, bien soignée, le sourire au lèvres, toujours là pour remonter le moral de mes amis qui eux, ont de vrais problèmes.

    En vacances, tout va bien, ce n'est qu'en période de cours, alors je suis chanceuse. Je ne suis pas vraiment dépressive, donc je passe quand même de bonnes journées. Mais depuis quelques temps, quand j'ai lycée, j'ai des maux de ventre (quand je les ais, j'arrête de manger à ma faim, parce que j'ai  plus mal après, du coup je suis pas bien toute la journée) et je fais même des crises d'angoisse en classe. J'ai dit au médecin et à tout mon entourage que je ne savais pas d'où ça venait, et tout le monde m'a dit que ça venait sûrement des examens. "Elle lit trop de livres", m'avait dit le docteur en plaisantant. Mais au fond de moi, je savais. Je savais que ce n'était pas qu'une mauvaise période. Car l'autre jour, en entendant les reportages du journal télévisé sur la rentré scolaire, mes maux de ventre ont repris. Personne ne le sait, à par vous, maintenant.

    Une Anonyme...

    Une Indofan :

    Comme je te l'ai dit, merci. Merci de nous l'avoir dit.

    (Je sais que je vais me répéter, mais je vais supprimer nos commentaires et je pense que ces conseils vont aider d'autres Anges... Lemony et Angel ♥ te répondront dès qu'elles le pourront.)

    Quand j'ai terminé ma lecture, je n'ai pensé qu'une chose : Putain.

    Putain de courage, déjà. De nous l'avoir dit, nous, et personne d'autre, même si c'est de façon anonyme, je suis tellement touchée par ton histoire, et ton courage d'en parler, d'après ton texte, un grand silence.

    Merci. Merci de t'être confiée, c'est un grand pas, on dirait pas, mais si. 

    Ca me tue de devoir te donner des conseils, enfin, je ne dis pas que ça m'ennuie, mais d'après ce que tu écris tu est au lycée, et moi je sors tout juste de ma 5e, ça fait bizarre. Oh je me sens bête de parler de moi.

    Pour commencer, le fait que tu n'oses pas de 'mutiler' avec une 'véritable lame' c'est déjà quelque chose de bien, même si je t'y vois tentée, n'hésite pas à lire nos conseils, et a en parler autour de toi, même si c'est difficile.

     

    Angel ♥ :

    A venir

    Marzipan :

    Hello toi. ♥ Déjà, on se ressemble beaucoup. Tu n'exprime pas les raisons de tout cela. Même si tu n'en es pas consciente, je suis sûre et certaine qu'il y à quelque chose derrière tout ça, outre ton dégoût de toi même. Alors, je n'ai qu'une chose à dire, courage. Tu es comme tu es, c'est tout, et si tu es froide et égoïste, c'est comme ça, même si j'en doute assez fort. Et puis, il n'y a pas de faux et de vrais problèmes. Chacun n'a pas la même force face aux siens, c'est tout. Alors, je me ferrais un plaisir de t'aider plus par message privé, je ferrais tout pour ça, je t'assure. Courage, tu as déjà la force de ne pas en venir aux lames, alors juste courage. Sois forte. Espère. Sois fière. Fière de qui tu es. Si tu ne le montre as aux autres, c'est surement que tu ne le sais pas toi même. J'espère pouvoir t'aider d'avantage, j'attend ton message. ♥


  • Commentaires

    1
    Dimanche 31 Août 2014 à 20:06

    Hello toi. ♥ Déjà, on se ressemble beaucoup. Tu n'exprime pas les raisons de tout cela. Même si tu n'en es pas consciente, je suis sûre et certaine qu'il y à quelque chose derrière tout ça, outre ton dégoût de toi même. Alors, je n'ai qu'une chose à dire, courage. Tu es comme tu es, c'est tout, et si tu es froide et égoïste, c'est comme ça, même si j'en doute assez fort. Et puis, il n'y a pas de faux et de vrais problèmes. Chacun n'a pas la même force face aux siens, c'est tout. Alors, je me ferrais un plaisir de t'aider plus par message privé, je ferrais tout pour ça, je t'assure. Courage, tu as déjà la force de ne pas en venir aux lames, alors juste courage. Sois forte. Espère. Sois fière. Fière de qui tu es. Si tu ne le montre as aux autres, c'est surement que tu ne le sais pas toi même. J'espère pouvoir t'aider d'avantage, j'attend ton message. ♥

    2
    Dimanche 31 Août 2014 à 20:15

    Putain de monologue Marzipan. Haaaan. Et si Anonyme veut bien me parler, je suis là aushi. (J'ai ma petite idée en ce qui concerne ton identité, mais je dirais rien, promis.)

    3
    Anon
    Lundi 1er Septembre 2014 à 11:55

    Ouaip', je suis sur Ekla donc ça doit pas être difficile, je comptais finir par le dire à un moment donné ! :) Tu penses que je suis qui ? 

     

    Je me suis promis d'en parler avant d'en arriver là, parce que si c'était pas à ce point "avant" on doit pouvoir y revenir ! Puis l'idée que ces marques restent, pour l'instant, ça me rebute suffisamment, même quand ça pas. Ne rien avoir de définitif à cause de ça quand je me lève le matin, ça me donne l'impression d'avoir le contrôle sur la situation. J'aime bien cette idée, genre "même si tu vas pas bien t'as toujours le choix sur ce que toi tu veux faire", j'trouve ça réconfortant ! Je sais que c'est pas le cas pour tout le monde, mais je me dis que tant que je peux supporter cette idée j'ai pas le droit de le faire. 

     

    Sinon pour répondre à Marzipan c'est vrai qu'il doit y avoir une autre raison : peut-être mon incapacité à prendre du recul sur moi-même, je sais pas. Mais y'a des jours où j'arrive à m'aimer quand je me regarde dans la glace ou à le croire quand je me dis que je suis la meilleure donc ça va :3

     

    En tous cas merci à tous, déjà de m'avoir répondu si vite, puis de m'avoir répondu si vite ♥ De voir vos messages ça me donne l'impression que tout va se résoudre et rien que ça c'est super ♥

    PS : l'image est super bien choisie, bravo ! x)

    4
    Lundi 1er Septembre 2014 à 12:00

    Ecoute, tu me dis par MP ;) ? j'hésite entre trois personnes maintenant.

    Merci pour ce qui est de l'image, je la connaissais et je trouve qu'elle rentre bien dans le thème de 'l’anecdote', si on peut appeler ça comme ça.

    Mais c'est avec plaisir. Merci a toi surtout ♥.

    5
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 08:26

    déjà je voudrai te dire que ton histoire me touche et que je me trouve des point communs avec 

    Ensuite, concernant les points communs je pense surtout aux maux de ventre, ça me fais ça tout les jours à la cantine, j'ai très faim et une fois que j'ai à manger, au bout de 2 fourchettes j'ai l'impression que j'ai envie de vomir ou je sais pas...Mais je pense que c'est le stresse, quand je suis au lycée je me sens toujours stressé, comme si tout le monde m'observai, je suis jamais détendue enfaite



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :